Batterie de traction : quel rôle dans un véhicule électrique ?

En plus d’une batterie accessoire (que l’on retrouve aussi dans les véhicules thermiques), les véhicules électriques ont la particularité d’être aussi tous dotés d’une batterie de traction. Quel est son rôle et comment fonctionne-t-elle ? Quel avenir pour ces batteries ? Nos réponses aux questions que vous vous posez

Comment fonctionne la batterie de traction des véhicules électriques

La batterie de traction est un élément fondamental dans votre voiture électrique. Elle constitue en effet le cœur de votre véhicule puisqu’elle est utilisée comme centre de stockage de l’énergie pour alimenter le moteur électrique.

Actuellement, les batteries de traction qui permettent la meilleure autonomie sont les batteries lithium-ion. On les retrouve donc dans presque toutes les voitures électriques.

La batterie de traction est contrôlée et protégée par un logiciel appelé « Batteries Management System » ou « BMS ». Son rôle ? Préserver la santé du pack, et le protéger des risques d’emballement thermique.

En effet, la batterie de traction est composée de plusieurs modules, constitués chacun d’un ensemble de « petites batteries », appelées cellules, qui sont branchées entre elles. Ces cellules doivent impérativement être chargées et déchargées de manière homogène.

Si ce n’est pas le cas, les écarts de charge peuvent entraîner une détérioration prématurée des batteries et même provoquer un risque d’embrasement.

Schéma d'une batterie de traction dans une voiture électrique

Au fil des cycles de charges et de décharges, la batterie se dégrade. Certains constructeurs proposent de réinitialiser le BMS et ainsi le reprogrammer, pou redonner un coup de jeune à votre batterie et améliorer son fonctionnement. Les batteries sont généralement garanties 5 ans, même si la durée de vie visée est en réalité de 10 ans.

Batterie de traction et kWh : une question d’autonomie

La capacité de charge de la batterie se mesure en kWh (kilowattheure). Plus votre batterie de traction a de kWh, plus elle dispose d’une autonomie importante. Cette donnée est également à mettre en perspective avec la puissance du moteur, exprimée en kilowatt (kW).

Par exemple, la batterie de traction de la Porsche Taycan Turbo S a une capacité de 93,4 kWh, lui permettant de parcourir 407 km à 462 km, avec une seule charge, suivant la normeWLTP. Celle de la Renault Zoé est de 53kWh, soit l’équivalent de 171 km à 390 km avec les mêmes conditions de charge.

Bien évidemment, plus votre batterie de traction disposera d’une autonomie importante, plus cela se répercutera sur le coût de votre véhicule.

Quel futur pour les batteries de traction ?

Lorsque votre batterie de traction arrive en fin de vie, elle peut ensuite être recyclée par des sociétés spécialisées ou réutilisée pour faire du stockage d’énergie stationnaire : un élément clé du réseau intelligent. Mais aussi contribuer à l’électrification de véhicules, ou encore à la distribution d’énergie verte en circuit court.

Avec la multiplication des véhicules électriques, les constructeurs se concentrent pour trouver des solutions pour améliorer la durée de vie des batteries de traction. Ainsi les batteries Lithium-ion d’aujourd’hui pourraient être remplacées d’ici quelques années par des batteries à électrolyte solide. Les promesses de cet autre type de batterie tout solide sont réelles, mais par encore au point du côté des constructeurs.

Sources : La belle batterie, Expert VE, EDF, Automobile propre.

 

Articles
similaires

Pictogramme de recyclage
16 mai 2022

Voiture électrique : que devient la batterie en fin de vie ?

Des pièces de monnaie entassées font pousser une plante.
04 avril 2022

Voiture électrique : combien vous coûte-t-elle réellement ?

Deux personnes se serrent la main devant une nouvelle voiture.
07 mars 2022

Voitures électriques : ce qui vous attend en 2022

Une main tient une montre
28 février 2022

Combien de temps avant que ma voiture électrique ne soit chargée ?