BEV : tout savoir sur les véhicules électriques à batterie

Sur l’année 2020, les voitures électriques ont représenté 10,5 % des ventes de voitures neuves en Europe. Comment fonctionnent les BEV ? Comment se sont-ils intégrés à notre quotidien et comment ont-ils toutes les chances d’y être encore plus présents demain : tour d’horizon. à

Comment fonctionnent les BEV ?

L’acronyme BEV signifie « Véhicule Électrique à Batterie ». Ce type de véhicule n’utilise donc ni essence ni diesel pour avancer, mais bel et bien de l’électricité. Les BEV ont de nombreux avantages, notamment celui de réduire la production d’émissions de CO2.

Le moteur est alimenté en courant par un lot de batteries, capables de stocker entre 15 et 100 kWh. La capacité d’autonomie dépend du modèle de votre voiture : elle peut aller d’environ 150 km à plus de 630 km pour les modèles les plus chers. Cette différence est due au type de batterie choisie par le constructeur. Actuellement, la batterie lithium-ion est celle offrant les meilleures capacités

Autre différence avec un véhicule classique : la voiture électrique ne possède pas de boîte de vitesses. Il suffit d’accélérer pour libérer du courant et donc avancer.

Comment recharger votre véhicule électrique à batterie

Comment recharger la batterie de votre BEV ? Tout simplement en branchant votre véhicule au réseau électrique grâce à un câble.

La plupart des conducteurs rechargent leur véhicule électrique à domicile ou sur leur lieu de travail. Pour recharger votre voiture chez vous, il est possible d’utiliser
une prise domestique classique avec le câble de recharge fourni avec votre véhicule. Vous bénéficierez d’environ 10 à 15 km d’autonomie rechargée par heure.

À noter en revanche qu’utiliser une prise domestique n’est pas la solution la plus conseillée : elle est à l’origine de problèmes de sécurité et entraîne de l’usure sur les installations électriques

Un homme recharge la batterie BEV de son véhicule électrique.

Autre option : faire installer une borne de recharge sous forme de wallbox ou prise renforcée. L’autonomie en sera supérieure : environ 20 à 40 km d’autonomie rechargée par heure.

La borne intelligente développée par Qovoltis est reliée à une application mobile, pour pouvoir gérer votre recharge à distance. Elle sait notamment adapter sa
puissance de recharge en fonction de la puissance disponible sur votre installation et est dotée d’un système unique d’optimisation de la consommation.

BEV : une hausse des ventes spectaculaire

Ces 10 dernières années, le nombre d’immatriculations de véhicules électriques a littéralement explosé. Alors qu’en 2010, ils étaient moins de 1 000, plus de 110 000 BEV ont été immatriculés en France en 2020*.

Graphique en barre des évolutions des immatriculations de véhicules électriques entre 2010 et 2020

L’Europe suit le même schéma : les ventes de véhicules électriques y ont doublé cette dernière année. Contrairement au marché de l’auto classique, celui des véhicules électriques ne semble pas connaître la crise.

Beaucoup d’automobilistes ont bénéficié de subventions accordées par l’État, bien décidé à passer le maximum de véhicules en mode électrique. Certaines grosses villes ont par ailleurs interdit leurs centres aux véhicules les plus polluants.

L’État s’engage en faveur des voitures électriques

L’État a adopté un positionnement clair en faveur des BEV. L’objectif : la fin de la vente de voitures particulières et de véhicules utilitaires légers neufs utilisant des
énergies fossiles d’ici à 2040. À cette date, la vente et l’achat de voitures thermiques, soit l’ensemble des modèles propulsés par de l’essence ou du diesel, sera officiellement interdite.

Des dispositions ont été mises en place avec la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) et la loi d’orientation des mobilités (LOM). Elles
prévoient notamment la possibilité de faire bénéficier aux véhicules à très faibles émissions (fonctionnant à l’électricité ou à l’hydrogène) de conditions de circulation et de stationnement privilégiées. Mais aussi le développement des infrastructures de recharge.

Des aides financières sont également prévues. Parmi elles :

  • l’exonération de la taxe sur les certificats d’immatriculation des véhicules dont la source d’énergie est exclusivement l’électricité
  • le dispositif bonus / malus écologique, attribué selon la pollution dégagée par votre véhicule
  • la prime à la conversion pour aider à l’achat ou à la location d’un véhicule neuf ou d’occasion peu polluant en échange de la mise au rebut d’un vieux véhicule polluant

Le paysage automobile des prochaines années devrait donc être majoritairement incarné par les véhicules électriques. C’est en tout cas le souhait du gouvernement, au niveau national comme européen. En termes de solutions de recharge, Qovoltis s’impose sur le marché, grâce à sa borne intelligente et innovante. Pensée pour être aussi design que performante, elle renferme les technologies les plus avancées jamais mises en œuvre au service de la recharge de véhicules électriques.

 

Sources : Auto moto, Aramisauto, Écologie Gouv, Challengeautomobile, Techniques de l’ingénieur.

 

Articles
similaires

Prise de recharge à l'avant d'un véhicule électrique
16 juin 2022

Véhicules d’entreprise : 5 bonnes raisons de se convertir à l’électrique

Un parking de copropriété équipé de bornes de recharges
18 avril 2022

Puis-je recharger ma voiture électrique en appartement ?

Des pièces de monnaie entassées font pousser une plante.
04 avril 2022

Voiture électrique : combien vous coûte-t-elle réellement ?

Deux personnes se serrent la main devant une nouvelle voiture.
07 mars 2022

Voitures électriques : ce qui vous attend en 2022