Voiture électrique : combien vous coûte-t-elle réellement ?

Le coût d’une voiture électrique ne se limite pas à son prix d’achat. Au moment de changer de véhicule, il convient de prendre en compte un ensemble de dépenses, comme l’entretien, le coût de la recharge ou encore de l’assurance. Combien coûte réellement une voiture électrique ? Quelles sont les aides financières à l’achat ? Les réponses en détail.

Le prix d’achat d’une voiture électrique

Le prix d’une voiture électrique dépend du modèle choisi et de son état : neuf ou d’occasion.

  • Voiture électrique neuve
    Sur le marché de la mobilité électrique, l’offre de voitures ne cesse de s’étoffer. Plus la puissance et l’autonomie de la batterie sont élevées, plus le prix l’est aussi. Le choix de votre véhicule électrique dépendra avant tout de votre budget et de vos besoins.À l’heure actuelle, le prix débute à partir de 17 000 € euros pour les voitures les moins chères, telle que la Dacia Spring par exemple, et peut aller jusqu’à plus de 30 000 € pour des modèles plus puissants, telles que la Renault Zoe ou l’Opel Corsa-e. Les voitures les plus chères sont les Tesla Model S, la Porsche Taycan, ou encore l’Audi e-tron GT avec des budgets pouvant dépasser les 200 000 €.
  • Voiture électrique d’occasion
    Le marché de l’occasion n’est pas en reste et comprend de nombreuses voitures électriques récentes, à faible kilométrage. Pour bien choisir, il est conseillé de vérifier au préalable l’état de la batterie. Il est préférable de demander au vendeur de vous fournir un rapport sur l’état de la batterie. Même si les batteries sont garanties par les constructeurs en général 8 ans (ou 160 000 km), si l’ancien propriétaire a beaucoup chargé sur des super chargeurs, les batteries seront plus abîmées que s’il a surtout chargé sur des chargeurs accélérés.

 

Le saviez-vous ?
Pour l’achat d’une voiture électrique neuve ou d’occasion, vous pouvez prétendre à des aides financières de l’État, notamment la prime à la conversion et le bonus écologique, dont le montant dépend de vos revenus et de la distance quotidienne que vous parcourrez entre votre domicile et votre travail. Pour un revenu fiscal de référence (RFR) inférieur ou égal à 13 489 €, le montant d’aide est de 5000 €. Cette aide peut être majorée jusqu’à 1000 € si vous habitez dans une Zone à Faible Émission (ZFE).

Il existe également des primes additionnelles selon votre lieu de résidence. La Métropole du Grand Paris propose par exemple une aide allant jusqu’à 6 000 € pour l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion.Gardez seulement à l’esprit que les aides diminuent, voire disparaissent, dès que le prix de votre véhicule dépasse un certain plafond. Ce plafond est actuellement de 60 000 € pour les véhicules électriques.

Vous trouverez tous les montants à l’adresse suivante : https://www.asp-public.fr/sites/default/files/content/aides/documents/bonus-eco/BAREMES_BONUS_PAC.pdf

L’entretien

Contrairement à un véhicule thermique, la voiture électrique possède un nombre restreint de pièces mécaniques à surveiller. Elle n’est pas concernée par les opérations comme la vidange, le changement de filtre à huile ou à air, ou encore les révisions du pot d’échappement ou de la boîte de vitesse. En ce qui concerne les plaquettes de frein, elles ne nécessiteront pas beaucoup de changements puisque vous allez souvent freiner avec le système de récupération d’énergie qui recharge les batteries. Il va néanmoins falloir changer le filtre du système de climatisation. Si l’entretien reste obligatoire, il est donc considérablement simplifié… et moins cher. Généralement, on estime que son coût est entre 20 à 30 % moins élevé que pour une voiture thermique.

L’assurance

La voiture électrique étant généralement utilisée pour de courts trajets, les compagnies d’assurance sont plus enclines à proposer des contrats d’assurance à des tarifs avantageux. Par exemple, le comparateur les furets.com a noté – via l’étude de millions de devis réalisés sur le site – que le prix moyen de l’assurance pour une voiture électrique s’élève à 405 €/ an, contre 670 €/ an pour une voiture thermique, avec les mêmes garanties.

À noter toutefois que le coût de l’assurance dépend du modèle à assurer et de votre profil d’assuré.

La recharge

Privilégier un modèle de voiture thermique à un électrique vous fera, certes, investir une somme élevée à l’achat, mais vous coûtera beaucoup moins cher sur le long terme en ce qui concerne l’usage de ce véhicule, Ce aussi bien en maintenance (cf. « 2. L’entretien ») qu’en « carburant ».

A titre d’exemple, avec une voiture de catégorie moyenne qui consomme 8 litres au 100 km, et le prix du litre à 2€, vous aviez jusqu’à maintenant l’habitude de payer 16€ au 100 km.

Avec une voiture électrique et si vous faites le plein chez vous avec un kWh autour de 17,40 ct, les mêmes 100 km ne vous coûteront plus que 3,48 €, soit entre 4 et 5 fois moins cher. Si vous faites le même plein sur un super chargeur, les 100 km vous coûteront 13,80 € sans compter l’éventuel dépassement si vous ne débranchez pas votre véhicule rapidement après avoir fait le plein (il peut monter à 1€ /min).

Si vous rechargez chez vous, pensez à vous équiper d’un chargeur mural du type Qobox S qui peut charger votre voiture entre 2 et 6 fois plus rapidement qu’une prise renforcée.

La borne de recharge

Si vous passez d’un véhicule thermique à une voiture électrique, l’achat d’une wallbox constitue un investissement à ne pas négliger. Une borne comme Qovoltis (Qobox S ou Qobox T) constitue une solution performante et sécurisée pour bénéficier d’une recharge optimale à domicile et réaliser des économies d’énergie. Si la recharge sur une borne publique dépanne pour un long trajet ou un besoin d’appoint, elle est 4 à 5 fois plus coûteuse qu’une recharge à domicile et n’est pas une option intéressante sur le long terme. En effet, au-delà du coût additionnel, vous abîmerez plus vite les batteries de votre véhicule et le prix de revente va s’en ressentir.

Pour aider les particuliers à financer l’achat et les travaux d’installation d’une borne de recharge, l’État propose deux dispositifs : le crédit d’impôt de 300€ et la TVA réduite à 5,5 %.

À lire aussi : Installation d’une borne de recharge électrique : à quelles aides avez-vous droit ?

Avec le développement des technologies autour de la mobilité électrique et la baisse des coûts de fabrication (notamment les batteries), le prix d’une voiture électrique va fortement diminuer au cours des prochaines années. L’occasion d’investir dans un véhicule d’avenir et de rouler plus vert pendant de longues années !

Sources : Qovoltis, Caroom, Selectra.

 

Articles
similaires

Batterie de voiture électrique
01 décembre 2022

SOH d’une batterie : comment l’obtenir et l’interpréter ?

Piles électriques de tous les formats
23 novembre 2022

Voiture hydrogène VS voiture électrique : bien comprendre la différence

21 novembre 2022

Quelles démarches auprès d’Enedis pour installer une borne électrique chez soi ?

14 novembre 2022

Entretenir sa voiture électrique : quand, comment et à quel coût ?